Cultiver ses plantes d’intérieur dans une maison en bois

Au cœur de la nature comme au sein des maisons, le bois est une source de vie. Choisir de construire une maison en bois présente plusieurs avantages : de l’engagement environnemental aux caractéristiques bénéfiques innées du bois, nul doute qu’il est aujourd’hui le matériau de prédilection de la construction durable. En plus d’apporter chaleur et réconfort, les maisons en bois en kit sont de véritables pépinières pour les amoureux des plantes d’intérieur. Elles permettent l’épanouissement d’essences variées, parfois rares, sans le moindre effort. En voici l’explication.

Un matériau efficace sur le plan thermique 

S’il y a bien quelque chose que les plantes d’intérieur détestent, ce sont les variations de température. En tant qu’isolant d’origine naturel, le bois est de loin le matériau le plus efficace sur le plan thermique. Il permet de maintenir une température intérieure constante tout en régulant le taux d’humidité. Cela n’empêche pas de devoir vaporiser les feuilles des plantes les plus gourmandes en eau, mais permet de limiter la fréquence des soins à apporter. Les maisons en bois permettent donc aux plantes de se développer dans un environnement sain, propice à leur épanouissement.

A lire aussi : Comprendre l’assurance scolaire : obligatoire ou facultative ?

L’importance de l’orientation : quelles essences pour quelle pièce ? 

La plupart du temps, les maisons en bois sont conçues de manière réfléchie afin d’optimiser au maximum leur rendement énergétique. Les pièces sont placées en fonction de leur exposition au soleil et aux éléments, et en fonction des différents usages que l’on en fait. Dès lors, il est possible de repenser ses aménagements intérieurs afin que les plantes profitent au maximum de la chaleur et de la luminosité dont elles ont besoin. Voici quelques recommandations :

– À l’Est : on recommande souvent d’y placer les chambres afin qu’elles bénéficient de la lumière du soleil levant et qu’elles s’assombrissent en fin de journée. Dans les chambres, le nombre de plantes doit être limité pour ne pas « surcharger » l’atmosphère. On choisit des essences aux propriétés dépolluantes comme le Spathiphyllum (fleur de lune), le Schefflera ou encore l’Aréca qui permet d’augmenter naturellement le taux d’humidité dans l’air.

A découvrir également : 10 idées pour aménager votre jardin

– Au Sud : orientées vers le Sud, les pièces à vivre telles que le salon ou la cuisine sont généralement celles qui bénéficient de plus de luminosité. C’est ici que l’on peut cultiver la plus grande variété de plantes. Clivia, Guzmania, Anthurium y trouvent parfaitement leur place. Les plantes exotiques telles que le bananier ou encore les orchidées s’y plaisent également. Dans la cuisine, pourquoi ne pas choisir des plantes nourricières telles que les aromates, le citronnier ou encore le piment de Cayenne.

– À l’Ouest et au Nord : on y retrouve généralement le bureau et la salle de bain. La salle de bain étant souvent la pièce la plus chaude et la plus humide de la maison, on y fait pousser du papyrus et des plantes tropicales comme le philodendron ou encore les fougères. Dans le bureau, on privilégie les cactus pour leur capacité de capter les ondes électromagnétiques.

Que l’on soit passionné par les plantes rares et exotiques ou que l’on souhaite cultiver ses propres plantes comestibles, une maison en bois est un environnement idéal tant par la composition de son matériau que par sa configuration.

Les avantages écologiques de la construction en bois pour l’environnement

Au-delà des avantages pour la culture de plantations en intérieur, la construction en bois présente aussi des atouts écologiques. En effet, le bois est un matériau naturel et renouvelable qui permet de réduire l’impact environnemental d’une habitation.

La production du bois nécessite moins d’énergie que celle d’autres matériaux de construction tels que l’acier ou le béton. Sa transformation implique une faible émission de gaz à effet de serre. Le choix de ce matériau permet donc de limiter notre empreinte carbone tout au long du processus.

Les arbres absorbent le dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère lorsqu’ils poussent et libèrent ensuite cet oxygène lorsque le bois est utilisé comme matériau pour la construction. Choisir une maison en bois contribue à augmenter notre taux d’oxygène atmosphérique tout en limitant nos émissions nocives.

La plupart des maisons construites avec du bois sont isolées thermiquement afin d’améliorer leur performance énergétique. Cela se traduit par une consommation moindre en chauffage et climatisation. Cela se ressent sur vos factures énergétiques ainsi qu’en termes d’économies tant financières qu’environnementales.

Notons que construire avec du bois favorise aussi l’utilisation locale des matériaux présents sur un territoire donné, tels que les forêts locales. Il s’agit là encore d’un avantage considérable quant aux bilans carbone, notamment liés au transport des matériaux de construction.

La construction en bois est une alternative écologique et durable qui permet à la fois de réduire notre empreinte environnementale et d’améliorer notre qualité de vie. Et ce n’est pas tout, car les avantages liés à l’utilisation du bois ne concernent pas uniquement les maisons mais aussi tous vos meubles ainsi que vos accessoires intérieurs !

Conseils pour l’entretien des plantes d’intérieur dans une maison en bois

Maintenant que nous avons vu les nombreux avantages de la construction en bois pour cultiver ses plantations en intérieur, vous devez savoir comment entretenir correctement vos plantations dans une maison en bois.

Il est recommandé de choisir des plantes adaptées à l’environnement. Les essences telles que le caoutchouc ou le lierre sont résistantes aux fluctuations de température. Elles conviennent donc parfaitement à l’intérieur des maisons construites avec du bois qui ont tendance à être plus fraîches.

Il faut aussi porter une attention particulière au choix du pot. Il doit être assez grand pour permettre un bon développement racinaire et offrir une bonne aération. Veillez aussi à trouver un emplacement approprié pour votre plante : elle doit bénéficier d’une exposition suffisante à la lumière naturelle sans toutefois être exposée directement aux rayons du soleil.

Si vous habitez dans une région où le taux d’humidité est faible, veillez régulièrement à ajouter de l’eau au fond du pot afin que les racines ne sèchent pas. L’idéal serait aussi de vaporiser régulièrement les feuilles et de brumiser légèrement autour des pots.

N’hésitez pas à apporter des nutriments supplémentaires sous forme d’engrais organique, notamment lorsqu’il s’agit d’un sol pauvre ou stérile. Cette substance fournira tous les éléments nutritifs nécessaires aux plantations ainsi qu’à leur croissance optimale.

Avec les bons gestes et soins de votre part, vos plantations peuvent prospérer dans une maison en bois. Cultiver des plantations chez soi peut aussi être un moyen déstressant et relaxant pour apporter plus de verdure chez vous !

Afficher Masquer le sommaire