Comment éliminer des larves de mouches ?

Les mouches de terreau sont probablement les parasites les plus courants et les plus ennuyeux des plantes. Le pire, c’est que ces nuisibles peuvent infester n’importe quelle plante poussant dans le sol. Ce qui signifie que si vous avez des plantes d’intérieur, elles peuvent aller dans n’importe laquelle d’entre elles. Vous remarquerez que ces insectes pour plantes d’intérieur rampent hors du sol ou volent autour de votre plante lorsque vous l’arrosez. Ce sont des parasites très ennuyeux, c’est certain. Mais la bonne nouvelle est que vous pouvez vous en débarrasser et éviter qu’ils n’infestent à nouveau vos plantes d’intérieur. Découvrez comment éliminer les larves de mouches ou mouches de terreau.

Que sont les mouches de terreau ?

Les mouches de terreau sont de minuscules insectes volants noirs présents dans le sol des plantes d’intérieur. Vous les verrez ramper dans le sol ou voler autour de vos plantes. Elles vivent et se reproduisent dans le sol. Une fois adultes, elles pondent leurs œufs dans le sol et les larves (de minuscules vers blancs à peine visibles à l’œil nu) se nourrissent de racines et d’autres matières organiques dans le sol.

A lire aussi : Quel est le meilleur moment pour tailler les thuyas ?

Les mouches de terreau sont inoffensives pour l’homme, mais leurs larves en particulier peuvent être nuisibles aux plantes d’intérieur. Ce sont de petits parasites généralement attirés par l’humidité, les températures élevées et les matières organiques en décomposition. Ces insectes sont gênants, mais ils ne piquent pas et ne transmettent pas de maladies. La mauvaise nouvelle est que, malheureusement, ils ne disparaissent pas d’eux-mêmes. Ils ne sont considérés comme des nuisibles que s’ils s’attaquent aux plantes d’intérieur. Dans la nature, ces insectes sont extrêmement utiles.

Leurs larves comptent parmi les plus importants décomposeurs de feuilles dans les forêts et constituent un maillon important de la chaîne alimentaire. Peu avant la fin de leur vie, les femelles pondent jusqu’à 200 œufs, dont les larves éclosent après seulement une semaine. Ces larves se nourrissent ensuite du sol et, malheureusement, aussi des racines de nombreuses plantes.

A voir aussi : Comment choisir des fruits et des légumes au marché ?

Une infestation de mouches de terreau peut provenir de n’importe où. Elles pénètrent le plus souvent dans la maison par le biais de la terre d’une plante nouvellement achetée ou d’un sac de terreau que vous apportez à la maison. Mais elles peuvent aussi s’introduire dans une plante qui est restée dehors pendant l’été. Ces insectes peuvent même voler à travers la moustiquaire d’une fenêtre ou d’une porte ouverte.

Les mouches de terreau sont difficiles à éliminer si vous avez un grand nombre de plantes d’intérieur. Les adultes peuvent facilement voler ou sauter d’une plante à l’autre, pondant leurs œufs partout où ils trouvent un sol humide. Il n’est pas nécessaire de recourir à des pesticides synthétiques toxiques, les mouches de terreau peuvent être facilement combattues à l’aide de remèdes et de méthodes de lutte antiparasitaire naturels.

Utiliser la lutte biologique

Tous les êtres vivants ont des ennemis naturels, notamment des prédateurs, des parasites et des agents pathogènes. Ces derniers sont des agents biologiques capables de provoquer des maladies et même la mort de leur hôte. Les mouches de terreau ne font pas exception et, comme tout autre organisme, elles succombent à l’infection par des virus, des bactéries et des champignons. C’est en cela que consiste la lutte biologique. Il s’agit d’infester vos plantes d’agents qui sont des prédateurs pour les mouches de terreau.

Vous pouvez donc utiliser la luttle biologique pour faire face à ce parasite.

Les champignons entomopathogènes provoquent la maladie et la mort des insectes et autres arthropodes. Le cycle de vie de ces champignons est divisé en une phase parasitaire, de l’infection à la mort de l’hôte, et une phase saprophyte, qui se produit après la mort de l’insecte. Cet aspect de leur biologie permet aux champignons entomopathogènes d’agir comme des pathogènes facultatif. Cela signifie qu’ils sont capables de survivre aux dépens de la matière organique du sol ou d’un autre substrat, tant qu’aucun insecte n’est disponible pour les infecter.

Contrairement aux autres agents pathogènes, tels que les bactéries et les virus, qui doivent pénétrer dans le corps de l’insecte avec la nourriture, les champignons entomopathogènes infectent leur hôte par la cuticule externe. Ce processus infectieux comprend la fixation des spores sur la cuticule, la pénétration de la cuticule par un tube germinatif. Ensuite vient la croissance du champignon à l’intérieur du corps de l’insecte et enfin la production de nouvelles spores et leur dispersion. La mort de l’insecte se produit par des dommages mécaniques causés par la croissance mycélienne du champignon ou par l’action de toxines.

Utiliser les nématodes

L’ajout de nématodes en traitement de surface sur vos plantes d’intérieur permet de détruire le stade larvaire des mouches des terreaux. Les nématodes sont des vers ronds microscopiques qui s’attaquent aux larves des mouches de terreaux. Ne vous inquiétez pas, les nématodes ne s’attaquent pas aux vers de terre. Ils libèrent une bactérie dans le sol qui provoque la mort des parasites de l’intérieur. De plus, les nématodes sont sans danger pour vos animaux domestiques, vos plantes et votre famille.

Les nématodes parasitent leurs hôtes par pénétration directe à travers la cuticule dans l’hémocoèle ou par les ouvertures naturelles (spiracles, bouche et anus). L’infection peut être passive ou active, et la manière dont le processus d’infection se poursuit dépend de l’espèce de nématode qui attaque l’insecte.Ils sont un moyen durable de lutter contre les mouches des terreaux : ils mangent les larves et les plantes recommencent à vivre. Il suffit de les ajouter à l’arrosoir pendant deux à trois semaines.

L’application d’organismes vivants, tels que les nématodes, implique des considérations supplémentaires par rapport à un traitement chimique typique. En préparation de l’application, assurez-vous d’enlever les grilles des injecteurs et des pulvérisateurs qui ont une maille de 50 ou moins. Cela permettra aux nématodes de passer sans encombre dans le système d’irrigation.

Les températures de stockage au réfrigérateur sont de 3 °C à 4 °C. Laissez donc les sachets de nématodes atteindre la température ambiante avant de les mélanger à l’eau. La température idéale de l’eau pour le mélange et l’application est de 16°C à 26°C, ce qui a un impact considérable si les nématodes n’ont pas la possibilité de s’acclimater.

Les nématodes sont plus lourds que l’eau, donc sans une circulation douce, ils se déposeront rapidement au fond du réservoir ou du pulvérisateur, ce qui entraînera une distribution inégale. Idéalement, l’application des nématodes devrait commencer dès qu’ils sont mélangés uniformément dans le seau.

Articles similaires