Comment entretenir Aloe Vera en pot ?

Outre toutes ses vertus, l’aloe Vera reste une plante indispensable car plus bénéfique. Elle peut être cultivée et entretenue chez soi. Plusieurs manières existent pour la culture et l’entretien de l’aloe Vera dont sa culture en pot. Ainsi, tout comme sa culture, son entretien requiert également quelques étapes à définir. Comment entretenir l’aloe Vera en pot? Retrouvez dans cet article quelques astuces pour l’entretien de l’aloe Vera en pot.

L’effet de l’ensoleillement

L’ensoleillement est l’une des meilleures manières de permettre à l’aloe vera de bien s’épanouir. Parlant de l’ensoleillement, l’on devrait se référer également à son emplacement. L’aloe Vera doit être placée dans un bon endroit. En effet, il s’agit d’exposer celle-ci à la lumière naturelle. Mais l’ensoleillement lié à cette exposition ne devrait pas être excessif au risque de ternir les feuilles de l’aloe Vera.

A voir aussi : Cultiver de la tomate en Belgique : quelques conseils de pro

Comme toute recommandation, il est important de laisser l’aloe Vera en pot dans un endroit lumineux. Ceci afin d’éviter toute liaison directe avec les rayons de soleil. Il serait donc bien vu de l’exposer près de la fenêtre tout en évitant qu’elle ne soit soumise au soleil.

Une brève humidité

Tout comme la plupart des plantes, l’aloe Vera bien qu’ayant besoin d’ensoleillement pour sa croissance, a également besoin d’humidité. Cette humidité, lorsqu’elle est de trop, peut rapidement nuire à l’aloe vera. Il survit peu et pourrit vite. Il est donc recommandé d’équiper de quelques trous le pot de la plante afin que l’eau puisse s’évacuer.

A voir aussi : Les légumes idéaux pour cultiver dans un petit potager : conseils pratiques et astuces

En printemps ou en été, l’arrosage de l’aloe Vera en pot peut se faire régulièrement mais de façon modérée soit une fois tous les 10 jours. Il est préférable d’utiliser une eau pas trop fraîche telle l’eau de pluie à température ambiante pour l’arrosage afin d’éviter l’écart de température. Cet écart peut être susceptible de provoquer un stress important pour la plante. Par contre en hiver ou en automne, l’arrosage de la plante doit être réduit soit 2 fois par mois et en toute petite quantité.

Un pot en argile

En ce qui concerne la nature du pot, contenant l’aloe Vera, il est préférable que celui-ci soit fait d’argile. En effet, les pots en argile permettent de bien aérer les racines et de moins garder l’humidité. Il est conseillé de faire le rempotage afin de garantir que  les racines ne s’étouffent pas.

Le rempotage se fait généralement tous les 2 à 3 ans. Il faudrait veiller à trouer le fond du pot et utiliser un pot dont le diamètre est légèrement supérieur. En effet, le pot devrait être plus grand que le précédent mais il faut pas non plus exagérer. On peut profiter du rempotage pour procéder au prélèvement des rejets à l’aide d’objet tranchant. Ces rejets peuvent être ensuite plantés dans un fond constitué d’1/3 de  terreau, d’1/3 de sable et d’1/3 de terre. Par ailleurs, le rempotage est une meilleure manière de changer le terreau sur quelques centimètres.

La température: un facteur idéal à ne pas négliger

Une température idéale est la bienvenue pour un entretien digne du terme. Qui dit température idéale, dit une température comprise entre 18°C et 21°C soit la température d’une maison.

Terreau idéal pour l’aloe vera

Il est important de savoir que l’aloe Vera n’a pas vraiment besoin de beaucoup d’eau. De ce fait, il est nécessaire de lui procurer un terreau très drainant. Celui-ci devrait être constitué à moitié de terreau traditionnel pour plantes vertes et à moitié de sable de rivière.

Voici un peu plus haut cité, les quelques manières d’entretenir une plante d’aloe Vera en pot. Parlons un peu des vertus de cette plante miraculeuse.

Quelques vertus de l’aloe vera lorsqu’il est bien entretenu

Les vertus de la plante miraculeuse sont entre autres:

Vertus médicinales

Cette plante permet d’atténuer les coups de soleil, l’acné, l’eczéma, les verrues, les piqûres d’insectes, les démangeaisons, la cellulite, la constipation également,  …

Les soins cosmétiques

Le gel de l’aloe vera rend clarté et brillance aux cheveux. Il s’avère être un antioxydant adéquat pour la lutte contre le vieillissement cutané.

Propriétés thérapeutiques

La plante d’aloe Vera intervient aussi dans le traitement de certaines maladies de peau et de certains troubles gastro-intestinaux.

La fréquence d’arrosage

La fréquence d’arrosage est cruciale pour le bien-être de votre plante. L’Aloe vera étant une plante succulente, elle stocke l’eau dans ses feuilles charnues et n’a pas besoin d’être arrosée souvent. Vous devez vérifier régulièrement la terre autour des racines pour savoir si elle a besoin d’eau ou non. Si la terre est sèche, alors il faut arroser.

En général, un bon rythme d’arrosage consiste à attendre que la terre soit complètement sèche avant de réhumidifier la plante avec une bonne dose d’eau. Cela peut prendre entre 2 et 4 semaines selon les conditions climatiques et l’endroit où se trouve votre plante.

Vous devez tenir compte du type de pot dans lequel vous avez planté votre Aloe vera. Si le contenant ne dispose pas de trous au fond pour permettre à l’eau en excès de s’évacuer, il y a un risque que les racines soient constamment trempées dans l’eau stagnante, favorisant leur décomposition.

Une astuce simple mais efficace pour éviter cela serait simplement de placer un lit de cailloux ou encore de gravier sur le fond du pot où sera posée la motte avant toute chose, afin que celle-ci puisse égoutter tout excédent d’eau plus rapidement.

Si vous hésitez quant au moment idéal pour arroser votre Aloe vera, nous recommandons toutefois plutôt d’espacer vos arrosages jusqu’à ce que vous observiez des signaux, comme par exemple lorsque les feuilles deviennent flasques ou molles ; là, il faudra agir rapidement en arrosant abondamment pour redonner vie à votre plante.

Comment tailler l’aloe vera

La taille de l’Aloe vera est une étape importante dans son entretien. En effet, elle permet d’éliminer les feuilles mortes ou abîmées et de favoriser la croissance des jeunes pousses.

Pour bien tailler votre plante, il faut commencer par stériliser vos outils pour éviter toute infection bactérienne : vous pouvez utiliser un chiffon imbibé d’alcool à 70°, qui aura pour effet de désinfecter correctement couteaux et sécateurs.

Il ne reste plus qu’à procéder à la taille proprement dite. Pour cela, prenez une feuille morte ou abîmée au niveau du bord extérieur et coupez-la avec votre couteau ou sécateur propre.

Pensez à bien retirer régulièrement les rejets qui peuvent apparaître sur le côté des tiges principales. Ces derniers appellent effectivement davantage d’eau que la plante n’en a besoin. Il est donc préférable de supprimer ces rejets avant qu’ils ne pompent toutes les ressources nécessaires à la bonne santé des autres parties de votre Aloe vera.

Sachez toutefois que si vous taillez trop profondément dans les feuilles charnues de l’Aloe vera, cela risque non seulement d’endommager sa structure interne, mais aussi de réduire ses capacités à produire naturellement des éléments bénéfiques pour notre peau (comme le gel).

N’hésitez pas à consulter un professionnel si vous avez besoin d’aide dans cette étape cruciale afin d’être sûr(e) que vous procédez correctement.

Afficher Masquer le sommaire