Que faire des plantes grasses extérieures en hiver ?

Les plantes grasses sont de magnifiques plantes ornementales que l’on aime avoir en grande variété dans notre petit jardin. Parmi toutes les espèces que vous avez chez vous, il y en a quelques-unes qui sont rustiques et d’autres qui sont plutôt gélives. Comment les reconnaître et comment les protéger du gel et du froid de l’hiver ?

Toutes les plantes grasses n’ont pas besoin d’être protégées

Les plantes grasses ou plantes succulentes sont connues pour leur robustesse et leur extrême résistance face à l’environnement extérieur et les températures. Mais toutes les plantes succulentes ne sont pas originaires des mêmes pays. En hiver, un certain nombre d’espèces de plantes grasses est quelque peu frileux. Il s’agit surtout des plantes qui viennent des pays chauds bien qu’il ne soit pas possible de généraliser.

A découvrir également : Créez une atmosphère romantique dans votre jardin grâce aux fleurs

Vous l’aurez compris, toutes les plantes ne supportent pas le froid de l’hiver. Mais surtout, dans les zones où l’hiver peut être particulièrement rude, c’est surtout du gel dont il faut protéger les plantes succulentes. Il ne faut pas oublier que ces plantes aux feuilles charnues et bombées contiennent beaucoup d’eau. La plante peut être constituée de 50 à 80% d’eau. Outre le gel, il y a également l’humidité que ces plantes succulentes peuvent craindre.

Néanmoins, il est utile de noter que même les plantes grasses les plus robustes peuvent ne pas supporter le froid si les températures restent en dessous de zéro trop longtemps. Les variétés de plantes succulentes comme les sedums, les agaves, les yuccas ou encore les sempervivums peuvent supporter les conditions extrêmes de l’hiver. Par ailleurs, elles ne nécessitent qu’un arrosage par mois.

A voir aussi : Les meilleures fleurs à planter en automne pour un jardin éclatant au printemps

Reconnaître les plantes grasses rustiques

Toutes les plantes grasses n’ont pas besoin d’être mises en hivernage ou rentrées à la maison pour être protégées. Pour reconnaître vos plantes qui en ont besoin, il est essentiel de connaître leur nom scientifique. Vous saurez par exemple que tous les cactus ne supportent pas le froid de l’hiver mais que les Astrophytums peuvent supporter des températures allant jusqu’à – 5°C pendant quatre jours. Toutefois, il est nécessaire de les protéger de l’humidité, de la pluie et de ne faire aucun arrosage.

D’autres cactus plus rustiques peuvent supporter des températures jusqu’à -15°C, voire -20°C pour les Rastrera et les Figuiers de Barbarie. En ce qui concerne les plantes grasses non gélives, vous avez l’Agave havardiana, l’Aloe aristata, les Joubarbes type Sempervivum ou encore les Sedums qui figurent parmi les plus résistants. En somme, presque toutes les espèces de plantes grasses provenant des zones montagneuses d’Europe, d’Amérique et d’Asie sont plus ou moins rustiques.

Les plantes succulentes comme les echeverias, les crassulas, les euphorbes cactus figurent parmi les plantes grasses qui ne supportent pas le gel et le froid. Par ailleurs, la plupart des ces plantes ne se cultivent pas en terre mais en pot. Raison pour laquelle il est plus ou moins facile de les protéger du gel et de la pluie en hiver. Il suffit de les rentrer dans leur pot.

Comment protéger les plantes succulentes ?

Les plantes succulentes doivent être préparées pour l’hivernage, pour les plus fragiles d’entre elles du moins. La plupart des plantes grasses ne nécessitent qu’une petite serre froide comme pour tous les végétaux qui ont peur du gel et du froid. Il est également possible d’aménager un tunnel pour protéger vos plantes grasses pendant l’hiver. Pour les plantes qui sont plantées à terre, vous pouvez penser à utiliser une voile d’hivernage.

Pour les plantes à terre, il est essentiel de surveiller le taux d’humidité du sol. Il ne faut pas oublier qu’après le gel, c’est également de l’humidité qu’il faut protéger les plantes grasses. Pour toutes les plantes grasses gélives, il n’est pas question de les laisser dehors. Il est recommandé de les déplacer dans des pots et de les placer près d’une fenêtre. Une fois les plantes mises en pot et déplacées à l’intérieur, il n’est pas toujours nécessaire de les arroser.

A quoi faut-il faire attention ?

Les plantes les plus frileuses sont ainsi à mettre à l’abri à l’intérieur. Toutefois, il est essentiel de vérifier si ces plantes que vous allez faire entrer chez vous ne sont pas infestées par des maladies ou encore des parasites. Si c’est le cas, vous devez d’abord débarrasser ces plantes de ces maladies avant de les rentrer. Il faut surtout éviter que les maladies de ces plantes contaminent les autres plantes intérieures.

Outre les maladies, il est également très important de faire attention à l’arrosage de vos plantes. L’arrosage n’est pas systématique, il faut observer l’état des plantes pour savoir ce qu’il faut faire. Des plantes qui se fripent sont des plantes qui ont besoin d’eau. Dans ce cas, il faut les arroser. Si vous voyez que vos plantes succulentes ramollissent ou jaunissent, c’est qu’elles sont trop arrosées. Dans tous les cas, il ne faut pas dépasser la fréquence d’un arrosage par mois.

Les astuces pour éviter la pourriture des racines en hiver

En hiver, les plantules sont souvent sujettes à la pourriture des racines. Pour éviter ce problème, plusieurs astuces existent.

La première astuce est de ne pas arroser trop fréquemment. Effectivement, un sol détrempé favorise le développement des champignons qui peuvent causer la pourriture des racines. Il faut donc arroser modérément et seulement lorsque le substrat est sec en surface.

La deuxième astuce consiste à bien choisir son substrat. Les plantules ont besoin d’un substrat bien drainant pour évacuer l’excès d’eau rapidement. Le mieux serait d’utiliser un mélange de sable et de terreau avec une quantité suffisante de gravier ou de perlite.

Pensez à bien ne pas exposer vos plantules aux températures extrêmes. Si elles gèlent, elles risquent fort bien de mourir. De même si elles sont exposées à une chaleur excessive durant les heures chaudes du jour.

Si vous avez déjà rencontré ce genre de soucis auparavant, il peut être intéressant d’ajouter un traitement préventif au moment où vous rentrez vos plants dans votre maison ou votre appartement. Pour cela, il existe différents produits naturels comme l’huile essentielle d’eucalyptus radiata qui a une propriété antifongique très efficace.

En suivant ces différentes astuces simples mais pratiques, on peut facilement prendre soin correctement des succulentes en hiver. Il est capital que les amoureux des plantules sachent que ces dernières ne nécessitent pas beaucoup d’attention en hiver, mais certainement une attention de qualité.

Les erreurs à éviter lors de l’entretien des plantes grasses en hiver

Malgré les précautions que nous pouvons prendre pour entretenir nos plantules en hiver, il y a des erreurs courantes qu’il faut absolument éviter de commettre. Voici quelques-unes d’entre elles.

La première erreur à éviter est l’arrosage excessif. En effet, beaucoup de gens pensent que leurs plantules ont besoin d’un arrosage régulier pendant l’hiver, alors qu’en réalité, elles ont besoin de beaucoup moins d’eau pendant cette période. Les succulentes sont capables de stocker suffisamment d’eau dans leurs feuilles et leur tige pour survivre plusieurs semaines sans être arrosées. Un excès d’eau peut entraîner la pourriture des racines, une maladie qui peut rapidement se propager et détruire toute la plante.

La deuxième erreur fréquente consiste à placer les plantules près du radiateur ou de toute autre source importante de chaleur. En effet, ces types de sources peuvent causer un assèchement rapide du terreau et, par conséquent, dessécher vos précieuses plantules.

Une troisième erreur serait celle liée au choix inapproprié du substrat utilisé pour rempoter les succulentes en hiver. Vous devez choisir un mélange bien drainant contenant généralement plus de sable ou encore une quantité suffisante de perlite afin que le sol ne retienne pas trop l’eau, ce qui pourrait conduire également à la mort des plantules.

La dernière erreur commune concerne l’exposition directe aux températures extrêmes telles que le gel ou même sous forte chaleur. Pour éviter cela, il faut que les plantules soient informées sur ces dernières pour mieux les apprécier et éviter tout accident malheureux qui pourrait compromettre leur développement optimal.

Afficher Masquer le sommaire