Zoom sur la réglementation sur la circulation des engins agricoles sur la route

Il ne faut pas l’oublier : le tracteur agricole ou tout autre engin agricole est un véhicule à moteur. Ceci dit, il n’échappe pas aux textes du code de la route. Ils se voient même d’autres règles à respecter en plus. Avec tous ces textes, décrets et arrêtés, on ne s’y trouve pas toujours. Dans cet article, nous allons vous rappeler les grandes lignes pour pouvoir circuler en toute légalité sur la route avec votre engin agricole.

Attention aux dimensions de votre tracteur

En dessous des 4 m, votre tracteur devrait passer sans encombre sous les ponts et les tunnels. Sur votre trajet, s’il y a un pont ou un tunnel, ouvrez les yeux pour repérer la signalisation. S’il n’y en a pas, c’est que la hauteur autorisée est de 4,3 mètres. Si vous avez un tracteur faisant quatre mètres de hauteur, vous devez faire attention.

A découvrir également : Pourquoi installer un bassin acquatique ?

Normalement, votre tracteur devrait pouvoir emprunter les voies publiques si sa largeur ne dépasse pas les 2,55 mètres. S’il fait plus de 2,55 mètres de large, on peut parler de « convoi ». Un véhicule de 2,55 à 3,5 mètres de large fait partie de la catégorie A et il passe à la catégorie B si sa largeur fait entre 3,5 et 4,5 mètres. On peut évoquer le terme « convoi exceptionnel » si la largeur fait plus de 4,5 m. Pour ce dernier cas, vous devez passer à la préfecture pour demander une autorisation pour circuler.

Pour ce qui est de la longueur, vous ne devez pas avoir de problème si l’engin ne fait pas plus de 12 mètres de long et s’il ne fait pas plus de 18 m de long avec l’outil en remorque. Vous devez également savoir que la remorque, elle-même, ne doit pas dépasser les 4 m si elle est mise à l’avant du tracteur et les 7 mètres si elle est placée à l’arrière. La présence de cet outil porté, peu importe sa place, doit être signalée par un panneau carré ou une bande rétro-réfléchissante rouge et blanche que vous pourrez retrouver sur Camagris. L’engin devra également être équipé de catadioptres et/ou de feux de position latéraux s’il fait plus de 12 mètres.

A lire aussi : Stations météo professionnelles : comment ça marche ?

Qu’en est-il de la charge ?

C’est également un point à ne pas négliger lorsque votre tracteur sort de votre exploitation. Une surcharge peut vous exposer à 3 000 euros d’amende et à un retrait de points sur votre permis de conduire. Dans le certificat d’immatriculation de votre tracteur, le fabricant a indiqué un poids total autorisé en charge. Vous ne devez pas dépasser ce poids indiqué, et ce, même si sur votre exploitation, l’engin semble être capable de supporter plus. Le fabricant a aussi indiqué un poids total roulant autorisé.

Si vous comptez attacher une remorque ou un appareil remorqué, sa masse ne doit pas dépasser les 38 tonnes si l’ensemble comporte quatre essieux. Il y a également d’autres règles à respecter pour ces remorques. Leur poids ne doit pas dépasser 5,5 fois le poids à vide du tracteur.

Prendre la route en toute légalité

À ce stade, vous devez déjà plus ou moins être sûr que vous pouvez prendre la route. Cependant, vous devez encore respecter certaines règles de l’arrêté du 4 mai 2006 pour éviter toute contravention. Si vous avez un engin agricole de catégorie A, vous devez allumer les feux de croisement quand vous prenez la route. Votre vitesse ne doit pas aller au-delà de 40 km/h. Vous ne pouvez pas non plus faire de cet engin votre véhicule de déplacement, car sa circulation est limitée au département d’activités et aux limitrophes.

L’engin agricole de groupe B, lui, doit être accompagné par un véhicule s’il prend la route. Il doit également avoir deux panneaux « convoi agricole ». Peu importe sa charge, il ne pourra rouler plus de 25 km/h. Arrangez-vous également si vous devez vous déplacer avec votre engin de groupe B, car il ne peut circuler entre le samedi à 12h et le lundi à 6h sauf en période de récolte et de semis.

Pour le cas du convoi exceptionnel, il faut avoir l’autorisation préfectorale pour circuler. Avant même de sortir votre grand engin, vous devez informer la gendarmerie ou la police pour être escorté. Vous pouvez également être escorté par du personnel formé.

Articles similaires