Quand mettre de l’engrais dans votre maïs ?

Pour que votre maïs se développe convenablement suivant son cycle (4 à 6 mois), il est essentiel qu’il dispose de tous les éléments nutritifs dont il a besoin, à l’image de l’azote, du phosphore, etc. Le sol lui en fournit une partie. Toutefois, un apport supplémentaire est généralement nécessaire pour obtenir des plants de maïs solides et capables de résister aux phytopathologies, et des épis de maïs robustes aux grains savoureux. Vous devrez obéir à certains principes et identifier la bonne période pour la fertilisation.

Apport d’engrais au maïs : opérer dans les bonnes conditions

La fertilisation d’une production de maïs par l’apport d’engrais minéral ou organique vise à fournir à la plante des nutriments utiles à son développement. Pour que la croissance soit optimale, l’engrais doit être apporté à des phases auxquelles le maïs est en mesure d’absorber au maximum les substances nutritives.

A voir aussi : Quand et comment passer le scarificateur ?

Par ailleurs, les équipements appropriés doivent être employés. Pour un apport d’engrais par épandage par exemple, servez-vous d’un pulvérisateur adéquat afin d’assurer une répartition régulière de l’engrais, et donc des nutriments. Vous pouvez trouver un pulvérisateur adapté à la fertilisation du maïs chez le spécialiste JCM Technologie, qui propose des buses, des raccords et divers équipements de pulvérisation pour les exploitations agricoles et viticoles de toute taille.

A quels stades de développement l’engrais est-il utile au maïs ?

Il est important de choisir la bonne période pour apporter de l’engrais à une plantation de maïs, afin de s’assurer que les plants puissent effectivement exploiter les éléments nutritifs.

Lire également : Comment préparer la terre pour planter des fraisiers ?

Amendement du sol avant le semis et apport au semis

L’amendement du sol avant le semis influence son état, et par conséquent la quantité de nutriments que les plants pourront y trouver. L’engrais au phosphore est une bonne option, surtout si le sol est particulièrement pauvre. Du compost peut également aider, au même titre que l’engrais organique (exemple : déjections d’animaux). En cas de subdivision en parcelles, chaque parcelle reçoit du compost suivant des mesures prédéfinies qui tiennent compte :

  • de la nature du sol,
  • du type de maïs (grain, fourrage, etc.),
  • de la durée de cycle visée.

A défaut d’amender le sol, il est possible d’envisager une fertilisation au semis. Il est alors question de mettre l’engrais juste après avoir mis en terre les semences de maïs (le même jour ou le lendemain).

pulvérisation engrais maïs

Apport d’engrais au début de la levée

L’engrais azoté accompagne le jeune plant à son début de vie, pour lui donner de la vigueur. Environ 14 jours après le semis, au stade 2 feuilles, un apport est utile pour favoriser la croissance de vos plants de maïs.

Ce premier apport peut être réalisé en deux fois (une fois au stade 2 feuilles, une autre au stade 4 feuilles).

Apport d’engrais avant la fructification

Peu avant l’amorce des phases de floraison et de fructification du maïs, les besoins en azote sont particulièrement importants. Un apport d’engrais azoté est recommandé entre le stade 6 feuilles et le stade 8 feuilles (entre 35 et 60 jours après le semis).

Quelques règles à respecter pour que l’engrais soit efficacement exploité par le maïs

Il est essentiel de tenir compte de certaines mesures au moment de mettre de l’engrais à votre maïs. Pour l’azote par exemple, il convient d’en apporter entre 50 et 70 kg/ha lors de la première fertilisation post-semis. Vérifiez que la concentration de la forme d’engrais choisie (urée, ammonitrate, etc.) permet de respecter cette marge. Le reliquat par rapport aux besoins des plants, lesquels besoins dépendent de votre sol et du type de maïs, est alors mis au cours du deuxième apport.

La forme d’engrais oriente également le choix de la méthode de fertilisation (aspersion, enfouissement ou épandage avec pulvérisateur).

Articles similaires